Pour créer l’ambiance, chaque soir d’ouverture de notre club spécialisé BDSM, nous présentons des soumises expérimentées ou novices. Ce soir, l’une de ces amatrices de sadomasochisme hard s’est vue interdire de sexe. A l’exception de l’oral et de l’anal. D’emblée donc, les clients de notre club BDSM vont la voir se faire sodomiser, sans autre forme de procès. Pour certains – et surtout certaines – c’est un choc. Pour les autres, la soirée – et la partouze, donc – est véritablement lancée.

anal et BDSM

Dans le monde du porno, on associe souvent le sexe anal à l’idée d’une domination de l’homme sur la femme (et, avec un strapon, de la femme sur l’homme ou de la femme sur la femme). Les choses sont un peu différentes dans le(s) milieu(x) sadomasochistes. J’utilise ici un éventuel pluriel car il existe en fait plusieurs BDSM.

Le premier, pur et dur, exclue toute forme de sexe « vanille ». Il va sans dire que la sodomie n’a pas grand chose à y faire. Pour les habitués de ce club, en revanche, le sexe prend une place importante dans la relation SM. L’anal y a donc toute sa place.