Me voici de retour dans le cinéma porno où j’ai l’habitude de servir de sac-à-foutre à tous les clients voyeurs et branleurs. Depuis peu, les patrons ont installé un glory-hole où les mecs passent leurs bites, que je peux sucer à la chaîne jusqu’à leur vidanger les burnes. Je finis l’après-midi pleine de foutre, sur la peau bien sûr, mais aussi dans la bouche.

dogging slut