C’est pourtant, de loin, mon lieu d’exhibition et de dogging libertin préféré : mon cinéma porno de quartier est resté fermé depuis le début de l’épidémie de coronavirus ! Mais là, ça y est, enfin, c’est la réouverture. C’est vous dire à quel point j’ai le feu au cul et l’eau à la bouche (avant le sperme !) en retournant dans ce lieu de débauche suivie comme mon ombre par mon chéri cando, caméra à la main.

dogging slut