Mon mari m’a emmenée faire un picnic sur une aire aménagée, avec tables, bancs et abris. Sauf que, en bon candauliste, ce salaud avait prévenu qu’une grosse salope serait là pour soulager ces messieurs et vider les couilles de tout le monde ! Je me suis donc retrouvée allongée sur la table, la chatte offerte à leurs bites, suçant une pine et bientôt couverte de sperme.

dogging slut