Il nous arrive très souvent de nous retrouver juste entre femmes, dans le donjon de mon club libertin préféré : les hommes sont tenus à l’écart, autorisés juste à regarder et à admirer notre perversité. Une de mes copines est tenue dans un carcan, la chatte offerte et nous sommes deux à lui prodiguer un fist-fucking intense, qui la fait gueuler comme une truie.

réseau libertin
rejoindre Susy sur son blog