Sauf erreur de ma part, quinze mecs, ça fait vite 15 bites donc 30 couilles à vidanger. C’est mon palmarès du jour dans ce ciné porno pas très loin de chez moi, et je peux vous dire que c’est du boulot. Combien je prends ? Rien du tout, puisque je suis une pute gratuite, qui se fait payer en éjacs faciales, sur les nibards ou même sur le cul. Vous me trouvez vulgaire ? Oui, mais moi, j’assume !

dogging slut